jeudi 15 février 2007

dossier Glam Rock 3

LES SUCCESSEURS

The Dandy Warhols est un groupe Américain né en 94 dont les musiciens se réclament les héritiers du Velvet Underground (cf ou Reed) mais aussi de Bowie, bercés dans la Pop psychédélique (Lou Reed) et le Rock alternatif Américain.
"Bohemian like you" est un tube sorti en 2000 et immédiatement récupéré par la publicité issu de l'album "Thirteen tales from Urban Bohemia". Avec ce 3ème album, les Dandy Warhols ajoutent des instruments à leur formation (trompette, guitare accoustique). C'est un album crépusculaire, fin de siècle en somme. La chanson est l'archétype de la Pop Song, sorte de Surf Music pêchue qui rayonne de bonne humeur.

Les paroles



Placebo, groupe de Punk Rock New Wave né en 94 en Grande-Bretagne, se caractérise par son goût de l'ambiguïté et de l'androgynie, mais aussi par ses accents mélancoliques et romantiques exacerbés, qui lui vaudra l'intérêt de Bowie et de Lou Reed.
"Without you I'm nothing" (98, album homonyme, c'est leur 2ème album, moins provocateur et exubérant, a chanson met l'accent sur les frasques relationnelles du chanteur Brian Molko, qui explore les sentiments les plus sombres de la nature humaine et traite du Spleen.)

Les paroles












Placebo and Bowie live WYIN 1999
Brian Molko est un grand admirateur de David Bowie, c'est ce dernier qui lui demanda s'il voulait bien qu'il interprète cette chanson. Au cours de sa carrière, David Bowie a travaillé en collaboration avec de jeunes artistes, et les a souvent aidé à sortir de l'impasse, s'essayant à différents styles de musiques.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Mon premier com. sur la référence que tu fais à Miles, qui se contentait selon lui, d'aménager le silence ! c'est vrai que souvent il laissait passer un paquet de mesures avant de reprendre ses chorus.
Charly

madamemusique a dit…

Oui, le silence crée la tension, on voit la réaction du public, mais aussi des musiciens sur la vidéo (sourires, raclements de gorge, toux, mouvements sur fauteuils, etc) c'est évident et pourtant il fallait sans doute à un moment le souligner pour revenir à une réflexion sur la nature même du son.

Anonyme a dit…

Com.2
J'en suis à Bowie, j'ai tout écouté, c'est que du bonheur. T.Rex, je l'avais un peu oublié mais Lou Reed et ses climats si particuliers, non. La chanson Walk on... est un pur régal de simplicité (guitare, contrebasse) et le sax de fin rajoute à la déambulation.
Bowie est multiple et déroutant à chaque fois.
Pour en revenir à Miles, du fait du nombre aléatoire de mesures de ses impros, et afin que les musicos ne soient pas paumés, il jouait des "coded phrases" avant toute reprise ou modulation.
Merci Madame Musique pour ce judicieux rappel glam ;-)
Je reviens demain.
Charly

Anonyme a dit…

Voilà. Bowie encore cité dans le dernier article. Je trouve ce bonhomme fascinant.
Alice Cooper, Kiss, ça me foutait un peu la frousse !
Merci Miss Musique pour ce travail.
Au passage tu évoques Frank Zappa, encore un type exeptionnel avec ses mothers, Ponty au violon.
La liaison est faite, Ponty que l'on retrouve dans le Mahavishnu, groupe emblématique du Jazz-Rock, initié par Miles. Le monde est petit en fin de compte.
Prochain sujet le Jazz-rock à moins qu'il existe déjà ;-)
Je vous salue Miss Musique.
Et vous kiss...
Charly

madame musique a dit…

merci charly, çà me donne envie de continuer, pour l'instant c'est le trip hop mais promis, j'y réfléchirai....quant à moi, cooper ou kiss, même pas peur, d'ailleurs je préfère Manson (parce qu'y en a maaaare, tout simplement, du poltiquement correct, et que c'est un bon musicos, quoi qu'on en dise.)

The Hostess a dit…

Hello :)
Je viens de découvrir ton site, très bien fait, et puis de pouvoir écouter directement les extraits comme ça c est vraiment top.
Nous les rennais on a fait un Podcast sur le Glam, en 2 parties, si ça t'interesse d'y jeter une oreille, au moins pour entendre Gary Glitter ;))
http://theclubhostess.podomatic.com/entry/2006-08-01T12_05_41-07_00